Vous êtes ici : Accueil > Pôle amateur >

Le Gros Souper - « La Veillée traditionnelle revisitée avec Le Chant du voisin »

Egalement dans cette rubrique

Equinoxis avec Evelyne Girardon

Concert : Samedi 12 déc. 2020 - 19:30 - La Fraternelle (Correns)

Repas du Gros Souper : Samedi 12 déc. 2020 - 21:00 - La Fraternelle

 

 

 

Le Gros Souper
La Veillée traditionnelle revisitée avec Le Chant du voisin

« Le Chant du Voisin » • polyphonies a capella - dirigé par Cati Delolme

 

Dans de nombreuses régions d’Europe, l’hiver est ponctué de célébrations dont l’origine renvoie à des croyances relatives à la fertilité, le solstice marquant la progression du jour sur la nuit, la victoire de la vie sur la mort. Des pratiques qui cohabitent avec des rites religieux traditionnels. Les chœurs du Chant du voisin, soit 40 exécutants, sous la direction de Cati Delolme, proposent un programme empreint de mystère et de douceur, des chants célébrant le Noël chrétien côtoyant des rituels païens liés aux cycles de la nature et de l’univers, le temps d’une traversée du continent, des Iles britanniques aux montagnes du Caucase.

http://lechantduvoisin.fr

 

 

Le gros souper (Gros soupa) est celui du 24 décembre, veille de Noël. C’est en Provence le repas le plus important de l’année, maigre et fastueux. Jadis il était précédé de la cérémonie de « la bûche » (cacho fiò), tradition païenne qui correspondait au rite du feu caché et présageait le retour du « feu neuf », le feu du premier soleil de la nouvelle année. Le vieux (lou viei) ayant choisi une belle branche de fruitier, souvent d’amandier, y versait dessus du vin nouveau. Le plus jeune de la famille l’allumait dans la cheminée à l’aide d’un bout de bois de la bûche de l’année précédente, et toute la famille chantait. La bûche devait durer jusqu’au jour des Rois. Quand elle était calcinée, elle passait pour miraculeuse. Ses cendres, déposées sur la nappe de Noël, ne la brûlaient pas. Et des morceaux de charbon étaient placés dans les étables pour pour protéger le bétail des maladies. A l’heure actuelle, les cheminées ayant plutôt disparu, la bûche s’est transformée en pâtisserie.

Pour le décorum du souper : une nappe blanche avec une branche de houx (pour apporter le bonheur), qu’éclairent trois bougeoirs qui symbolisent le Passé, (en souvenir des proches décédés), le Présent (en témoignage de fidélité aux parents et amis), le Futur (dans l’espérance des enfants à naître). Elle aussi est décorée de trois petites soucoupes de blé planté à la Sainte Barbe. Le chiffre 3 symbolisant la Trinité. Blé ou lentilles prédisant bonnes récoltes à venir. L’on sort aussi les plus belles assiettes et les plus beaux couverts, et l’on n’oublie pas « l’assiette du pauvre » qui passerait par là. Les plats sont présentés tous ensemble. A l’origine le Gros souper était composé de 7 plats maigres en souvenir des 7 douleurs de la Vierge Marie. Il peut commencer par l’aïgo boulido (eau bouillie), une soupe à base d’ail, de thym, de sauge devenu un plat de diète après festivités. Puis on trouve un poisson (généralement de la morue) et des légumes de saison : cardons (aux anchois), cardons (à la béchamel), choux-fleur, poireaux en sauce, céleri (à l’anchoïade), courge (en gratin), épinards... Et en conclusion, 13 desserts qui renvoient à Jésus et ses 12 apôtres. Ces desserts étant : raisins secs, figues sèches, amandes, noix, prunes, poires, pommes, cédrats confits, confiture de coings, nougat blanc, nougat noir, melon jaune, fougasse ou pompe à l’huile. Les fruits secs étant appelés « mendiants » car ressemblant par leurs couleurs aux habits des moines mendiants. Ne pas oublier les oranges, signe de richesse, et les mandarines dont on faisait des petites lampes à huile posées devant la crèche. Bien souvent aussi, un melon jaune, (autrefois gardé dans la paille) prend place dans les 13 desserts, ainsi que des grappes de raisin de (mises à sécher tout l’hiver). En fin de repas, il était aussi coutume de ne pas desservir, mais de relever les coins de la nappe afin de permettre aux âmes des morts de venir se restaurer.

FT.

 

 

BIOGRAPHIES

« Le Chant du Voisin » • polyphonies a capella - dirigé par Cati Delolme

Né en 2003, Le Chant du Voisin, chœur constitué autour de Cati Delolme, ancre son répertoire dans les polyphonies de tradition orale, profanes ou sacrées, et les polyphonies anciennes, sinon suscite des compositions contemporaines. Fort d’une trentaine de choristes il chante en bulgare, géorgien, tchèque, corse, occitan, latin, anglais, français.

 

Cati Delolme • direction artistique « Le Chant du Voisin »

Artiste pluridisciplinaire, formée à la danse contemporaine et aux arts plastiques avant de se consacrer exclusivement au travail de la voix. Son premier professeur de chant sera Françoise Atlan, une fidèle du Chantier, mais l’essentiel de sa formation se fera au cours de voyages qui lui permettent de pratiquer in situ auprès de chanteurs traditionnels (en Bulgarie, Corse, Géorgie, etc). Les répertoires qu’elle aime interpréter vont de la polyphonie médiévale (elle chante dans l’ensemble Organum dirigé par Marcel Pérès) à la musique contemporaine (collaborations avec Nicolas Frize, José Maria Sanchez Verdù), en passant par la musique traditionnelle, aux côtés de chanteurs de tradition orale. Son intérêt pour l’improvisation vocale se retrouve dans son ensemble de polyphonie expérimentale (Le Nom commun) comme dans nombre de ses collaborations. Devenu formatrice en chant à l’issue d’une formation auprès de Richard Cross, outre ses ateliers on lui doit la qualité des chœurs du Chant du Voisin.

 

 

 

Le Gros Souper > Les rendez-vous musicaux

Concert :

►  « Le Chant du voisin »
samedi 12 déc. 2020 - 19:30
- La Fraternelle (Correns)

 

Repas du Gros Souper :

►  4 plats traditionnels
samedi 12 déc. 2020 - 21:00
- La Fraternelle

> VEILLÉE DU GROS SOUPER
Tarif unique
(concert + repas) : 22€
- - - - -
BILLETTERIE
le-chantier.festik.net
t. +33(0)4 94 59 56 49

 

 

Informations pratiques

► ACCÈS :
A8 sortie Brignoles › direction Le Val › Carcès › Correns.

 

Réserver pour : Le Gros Souper

 

Partager cette page :

 

Résidences

Le Chantier est un lieu de valorisation au service du renouveau d’expressions traditionnelles, originales et riches de symboles constituantes de notre patrimoine immatériel. Il est un lieu (...)

> Les créations précédentes au Chantier

Retrouvez dans cette rubrique l’ensemble des créations réalisées au Chantier depuis ces huit dernières années.

 

Concerts - Étapes musicales

Le Chantier organise une Étape musicale à lʼoccasion de chaque résidence de création quʼil accueille. LʼÉtape musicale est un temps de rencontre avec le public permettant aux artistes de présenter leur (...)

 

Éducation artistique et culturelle (EAC)

Depuis sa création en 2001, le Chantier met au centre de ses préoccupations et de son projet la sensibilisation des publics aux nouvelles musiques traditionnelles et musiques du monde. La (...)

Les Étapes Pitchoun

Temps de rencontre avec les artistes qu’il accueille en résidence, l’objet des Étapes musicales Pitchoun est à la fois de confronter les enfants au processus de création artistique, et (...)

 

Tables rondes et rencontres

Le Chantier propose régulièrement des tables rondes et moments de réflexion autour de thématiques inhérentes aux musiques du monde et à la création. Les Tables Rondes des Joutes musicales « (...)

Réflexion

La création, dans le champ des musiques traditionnelles et du monde, relève plus du domaine de la pratique que de la réflexion, en raison de transmissions le plus souvent orales. L’objet du (...)

 
 

Le chantier

Suivez les #MusiquesduMondealaMaison !
Le Chantier - programmation janv>juin 2019
Le Chantier présente le festival Les Printemps du monde, du 6 au 9 juin 2019 à Correns (83-Provence Verte)

Cliquez sur l’image pour accéder aux évènements de la programmation. / Billetterie

La page Facebook du Chantier Le Chantier sur Twitter La chaÎne Youtube du Chantier Billetterie en ligne